9 piereges_f

Neuf erreurs à éviterlors de la vente de votre maison

Vendre votre propriété constitue l’une des plus importantes transactions de votre vie. Si vous désirez réaliser une vente rapide, au meilleur prix, sans trop de stress, nous vous suggérons d’éviter les actions suivantes :

1- Choisir un courtier pour les mauvaises raisons

Vous souhaitez faire affaire avec un courtier qui vous expliquera tout le processus de la mise en marché, qui connaît très bien le domaine immobilier, qui détient une banque d’acheteurs éventuels et vous donnera de précieux conseils pour augmenter vos chances de vendre ? Il est donc primordial d’avoir confiance en celui qui vous représente, de croire en son expérience et sa compétence. Il ne serait pas judicieux de choisir un courtier en fonction de l’évaluation la plus élevée qui est faite de votre maison. Optez plutôt pour celui qui en donne une évaluation juste et vous propose les meilleurs outils de performance

2- Demander un prix trop haut ou trop bas

Établir le juste prix d’une propriété ne se fait pas à la légère. Un prix trop élevé peut nuire autant que d’afficher un prix trop bas. L’acheteur standard visite en moyenne de 15 à 20 maisons avant de prendre sa décision. Si votre maison ne se compare pas favorablement aux autres dans la même gamme de prix, vous ne serez pas pris au sérieux par les acheteurs potentiels. Ainsi, votre maison restera sur le marché plus longtemps et on pourrait croire à tort que votre maison présente quelque anormalité.

3- Ne pas demeurer compétiteur

Pour demeurer compétiteur, informez-vous sur les ventes récentes de maisons semblables à la vôtre dans le quartier et le prix qui en a été obtenu. Ne vous laissez pas influencer par un courtier immobilier qui avance l’évaluation la plus élevée de votre propriété pour vous faire signer un contrat et en réduire le prix ensuite. Gardez en tête que ce n’est pas vous ou votre courtier qui allez acheter la maison, mais bien un acheteur potentiel. Le prix de vente doit être déterminé par l’état du marché actuel.

 4- Mal se préparer pour les visites

L’apparence d’un produit à vendre est primordiale. Chaque année, les compagnies nord-américaines dépensent une fortune en présentation de produits et de design d’emballage. Le propriétaire-vendeur contrôle la qualité du produit et le courtier immobilier inscripteur s’occupe de la qualité de sa mise en marché. Si vous ne pouvez déplacer votre maison ou en changer facilement les divisions, il vous est possible d’en améliorer l’apparence. Aussi, nettoyez comme jamais, ramassez, redressez, rangez et réparez ! Ces petits détails que vous améliorerez créeront une première impression plus favorable pour les acheteurs qui la visiteront. Ils pourront plus facilement s’imaginer comme ils s’y sentiront en y vivant. L’achat d’une maison tient plus de l’émotion que de la logique. Par conséquent, faites en sorte que l’acheteur visite à sa guise et se sente confortable chez vous.

 5- Un mauvais marketing de votre maison

Une mauvaise diffusion de l’information concernant votre maison peut nuire à la vente de celle-ci. L’une des raisons majeures pour confier la vente de votre propriété à un courtier immobilier est de profiter de son expertise en publicité et des outils de marketing spécialisés qu’il utilise. Assurez-vous que votre courtier immobilier est facilement disponible et annonce dans les journaux bénéficiant du plus grand impact publicitaire. Permettez-lui d’installer une enseigne « A vendre » et d’inscrire votre propriété sur Internet, idéalement sur un site web personnalisé.

 6- Exercer une pression indue sur les visiteurs

Personne n’apprécie la vente sous pression, encore moins lorsqu’il s’agit de visiter une propriété ; les acheteurs potentiels pourraient se demander pourquoi vous êtes si pressé de vendre… Limiter leur temps de visite ou les suivre pas à pas en indiquant le moindre détail (nouveau chauffe-eau, vaste garde-manger et autres) empêcheront les visiteurs de se sentir à l’aise. Laissez plutôt la maison parler d’elle-même.

 7- Dissimuler certains défauts de votre maison

Un propriétaire-vendeur devrait tout dévoiler. Il doit informer l’acheteur potentiel de tout défaut connu pouvant diminuer la valeur de sa propriété. Ainsi, l’acheteur pourra signer une promesse d’achat en toute confiance et ajuster son budget en conséquence. Ce qui permettra également de réaliser la condition d’inspection de l’immeuble avec plus de facilité.

 8- Ne pas connaître la motivation de l’acheteur

Durant la négociation, votre objectif devrait être d’en contrôler le déroulement et, si possible, d’en déterminer l’échéance. Pour cela, vous devez connaître la motivation de votre acheteur : doit-il déménager rapidement ? A-t-il les moyens financiers nécessaires pour conclure la vente ? En connaissant ces facteurs, vous aurez l’avantage dans la négociation, car vous saurez jusqu’à quel point vous pouvez insister pour obtenir le prix désiré.

 9- Ne pas connaître ses limites financières pour un prochain achat

Selon les statistiques, 90% des gens vendent leur propriété dans le but d’en acheter une autre, qui répondra mieux à leurs besoins. Lors de la mise en marché de votre maison, établissez clairement vos besoins avec votre courtier immobilier avant de débuter vos recherches. Parallèlement, à votre processus de vente, il sera important de savoir où vous en êtes avec votre projet de prochain achat. En réglant votre financement auprès d’un courtier hypothécaire, vous réserverez votre taux d’intérêt pour les prochains mois ; une démarche qui vous permettra d’assurer un meilleur contrôle lors des négociations.